Manuscrit de Ghys, II 2308,  disponible à la Bibliothèque Royale de Belgique à Bruxelles

 

Né à Cassel en 1757, Ambroise Jean Ignace Ghys, s’adonne très jeune aux études généalogiques et rédige son ouvrage entre 1777 et 1815. Les préfaces ayant disparue, on sait peu de choses sur lui, sinon qu’il était écuyer et que bon nombre des armoiries référencées se rapportent à sa famille.

Le manuscrit est d’autant plus précieux que bien des archives familiales ont disparu durant la révolution Française, détruites par craintes des révolutionnaires, ou pillés et perdues.

Ghys les a exploitées avec beaucoup de conscience et une grande probité. Toutes ses notes sont vérifiées et témoignent du désir de l’auteur de serrer la vérité de près.

Le travail de Ghys est spécialement utile aux recherches qui concernent les familles des quatre grandes châtellenies du Nord : Bailleul, Bergues, Bourbourg et Cassel, ou les familles westflamandes . Divisé en sept grands volumes, l’ouvrage est abondamment illustré d’armoiries par l’auteur.

Il a été acheté par la Bibliothèque Royale de Bruxelles à Londres en 1899 et on en trouve aussi des extraits aux archives départementales de Lille.

En 1948, le flamand Charles van Renynghe de Voxvrie publie les Tablettes des Flandres, qui reprennent la généalogie de la famille Ghys, laquelle avait fait l’objet des recherches les plus complètes du manuscrit.

 

 

Table des noms du Manuscrit de GHYS, réalisée par Eugène Cortyl et publiées dans les Tablettes des Flandres

Blasons du Manuscrit de GHYS, à partir des Tablettes des Flandres par Joseph MORTIER et Ferdinand CORTYL. La définition de chaque blason se trouve dans les différents Tomes des Tablettes des Flandres.

 

Ghys_A

 

 

 

 

GHYS       D'or, à la croix de gueules, cantonnée en chef d'une étoile d'azur à chaque canton et en pointe d'un cœur de gueules à chaque canton.